Centrale hydroélectrique : un barrage pour les kayakistes

Le chantier de la centrale hydroélectrique de Vichy limite l’accès aux locaux du Canoë Kayak club. La municipalité ne peut agir sur cette décision préfectorale. La pratique du kayak à Vichy n’est plus assurée sur le long terme.

 L’Allier, un matin d’hiver à Vichy. Photo: Alyssia Kerzerho

L’Allier, un matin d’hiver à Vichy. Photo: Alyssia Kerzerho

Se lever un matin d’hiver pour faire du kayak dans une eau à 5 degrés n’a qu’un seul nom : la passion du sport. « Quand on aime notre sport, c’est une des conditions à avoir en tête. C’est pas toujours évident mais ça fait partie du jeu », concède Nicolas Vachez, président du Canoë Kayak club de Vichy. Les kayakistes pratiquent généralement leur passion en eaux vives. La difficulté est de trouver une rivière avec un niveau suffisamment élevé : « Il faut qu’il pleuve. Mais la pluviométrie n’est pas très abondante tout au long de l’année. Alors pour réussir à trouver une rivière adéquate un week-end, c’est compliqué », confie le président du club. Pour ces passionnés, la rivière artificielle de Vichy est un réel atout. Elle permet à la fois de garder la main et d’enseigner. De plus, le fait de ne pas avoir à faire de longs trajets est un gain de temps précieux pour les kayakistes.

Un chantier qui fait barrage

Du jour au lendemain, un projet de création de centrale hydroélectrique débute à Vichy. Ce chantier nécessite que les locaux du Canoë Kayak club soient rasés et que le niveau de la rivière artificielle soit baissé. Aujourd’hui, après chaque séance, les sportifs doivent rentrer chez eux le kayak sous le bras : « Au club, on avait tout le matériel nécessaire pour naviguer au pied de la rivière artificielle », explique Nicolas Vachez. Même si la pratique du kayak est encore possible à Vichy, le club s’inquiète de l’évolution des événements sur la durée. Combien de temps ses membres pourront-ils accéder à la rivière artificielle ? « On comprend bien qu’on ne peut pas naviguer sur une rivière en travaux », lance le président du club. 

Une municipalité désarmée

« Nous n’avons aucune marge de manœuvre », avoue Nicolas Subjobert, directeur du développement Vichy sport. Cette décision est un arrêté préfectoral laissant pieds et mains liés la municipalité. « Actuellement, nous n’avons aucune solution technique pour le club. Sans compter le retard qu’a pris le chantier », ajoute-t-il. 

Agrandir le club, un souhait 

À ce jour, le club de Vichy est entièrement composé d’adultes. Pourtant, Nicolas Vachez espère pouvoir accueillir de nouveaux kayakistes. « Ce serait bien de renouveler un peu les effectifs mais nous n’avons pas les locaux pour les accueillir », se désole le président du club.

Pendant que le chantier est à l’arrêt pour une durée indéterminée, le Canoë kayak club demeure dans une posture inconfortable. La pratique du kayak à Vichy est encore possible aujourd’hui, mais le sera-t-elle toujours demain ? 

Lou Tidjani



Catégories :Le sport à Vichy, Vichy

Tags:, , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :