Ironman 2022 : un triathlon sans natation

L’Ironman a été reconverti en bike and run à Vichy l’été dernier à cause d’une contamination du lac d’Allier. L’attention se porte désormais sur la tenue du triathlon l’année prochaine : la contamination de l’eau peut-elle se reproduire ?

Le lac d’Allier, le 12 décembre 2022. L’Ironman, une course triathlon, a été privé de la partie natation en août dernier à Vichy. Quand l’ARS a alerté sur des bactéries E. coli dans le lac d’Allier, où se déroule la natation, l’organisateur s’est vu contraint d’annuler cette épreuve. Photo : Johanna Sahlberg

Le lac d’Allier, le 12 décembre 2022. L’Ironman, un triathlon, a été privé de la partie natation en août dernier à Vichy. Quand l’ARS a alerté sur des bactéries E. coli dans le lac d’Allier, où se déroule la natation, l’organisateur s’est vu contraint d’annuler cette épreuve. Photo : Johanna Sahlberg

Qui aurait cru que des bactéries microscopiques pourraient perturber un homme de fer ? Malgré son nom, le triathlon Ironman s’est avéré fragile à Vichy l’été dernier. À cause de la détection des bactéries E. coli dans le lac d’Allier, entraînant une dégradation de la qualité de l’eau, la compétition multidisciplinaire a été amputée de la partie natation les 20 et 21 août.

Tous les ans, une société américaine organise l’Ironman à Vichy. En 2022, en lien avec les autorités municipales, elle a pris la décision de réaliser uniquement l’épreuve de vélo et la course à pied. « C’est une énorme déception et une décision difficile à prendre », s’est prononcé à France Bleu Vincent Guedes, directeur de course à Vichy. « Les athlètes viennent aussi pour nager. On organise un triathlon, pas un bike and run mais il faut faire avec les contraintes météorologiques et on privilégie forcément la sécurité des athlètes. » Du côté de Vichy Communauté, Nicolas Subjobert, directeur du service sport, trouve que c’était la bonne décision : « C’était très bien accepté de la part des participants. »

Risque d’infections

Les analyses, réalisées la veille de la compétition par l’Agence Régionale de Santé (ARS), révélaient des taux bactériologiques quatre fois supérieurs à la norme. « On peut signaler que de fortes pluies sont tombées sur Vichy les jours précédents », détaille l’ARS à L’Effervescent. La dégradation de la qualité de l’eau était due aux écoulements des eaux de déversoirs d’orage. Lorsque le contact avec l’eau est important, la contamination peut être à l’origine de risques sanitaires pour les baigneurs ou les pratiquants d’activités nautiques. La présence de la bactérie Escherichia coli (E. coli) doit surtout être prise au sérieux si nous avons des blessures de la peau, car elle peut entraîner des infections ou perturber le système digestif. En conséquence, l’organisateur a pris la décision d’annuler l’épreuve de natation.

Pas d’inquiétude pour l’avenir

D’après Nicolas Subjobert, l’agglomération ne déploie pas de mesures particulières pour éviter que la contamination se répète. Il indique que de telles situations ne sont pas envisageables. « Quand la nature ne permet pas la bonne pratique du sport, ce n’est pas de notre faute. Ça arrive à plein d’événements et ce n’est pas très grave », développe le directeur. Il ne s’inquiète « pas du tout » pour la saison prochaine : « Des analyses sont faites toutes les semaines, l’eau est minutieusement analysée. Elle est de très bonne qualité. »

En 2022, environ 4400 athlètes participaient à l’événement au total ; soit à la compétition classique, soit à « l’Ironman 70.3 », qui correspond à la moitié de la distance d’un Ironman traditionnel. Au niveau local, il existe également une association pour ce sport multidisciplinaire : le club Vichy Triathlon. Même si ses membres ne sont pas des organisateurs de l’événement Ironman, ils nagent dans le lac d’Allier. Au mois de juin l’année dernière, l’association a organisé sa propre compétition de triathlon. En 2023, la course annuelle aura lieu en mai. La présidente Sabrina Boismenu s’en félicite. « Ces mois-là, la météo est plutôt favorable sans risque de sécheresse ou de contamination de l’eau. » Elle ne s’inquiète pas pour l’avenir : « On fait toujours des analyses de l’eau en amont de chaque compétition et on n’a jamais eu de problème. »

La rédaction de L’Effervescent a essayé de joindre les organisateurs de l’Ironman, qui n’ont pas souhaité faire de commentaires sur la tenue de la prochaine édition en 2023. Si l’été s’avère pluvieux, il reste à savoir si cela peut encore une fois perturber le triathlon. Seule une chose semble certaine : nous risquons de voir de plus en plus d’événements météorologiques extrêmes.

 

Johanna Sahlberg

 



Catégories :Le sport à Vichy, Vichy

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :