Théo Goutaudier : allier passion et compétition

À seulement 20 ans, Théo Goutaudier illustre le renouveau d’un club qui souhaite renforcer son attrait pour la compétition. En misant sur la jeunesse, la qualification et l’expérience, l’Avenir Cycliste de Cusset veut offrir la possibilité à ses jeunes pousses de pouvoir croire en leur rêve en mettant le plaisir et la rigueur au cœur de la pratique.

Théo (ici à gauche de l’image) encadre, plusieurs fois par semaine en fonction des catégories, des jeunes allants de 6 à 18 ans. / Photo : Avenir Cycliste de Cusset

Théo (ici à gauche de l’image) encadre, plusieurs fois par semaine en fonction des catégories, des jeunes de 6 à 18 ans. / Photo : Avenir Cycliste de Cusset

 

Parfois dans le sport, certains échecs sont tout aussi formateurs que des victoires, voire contribuent à ces succès. Le parcours de Théo Goutaudier, éducateur des jeunes vététistes de l’Avenir Cycliste de Cusset, ne pourrait se résumer à une succession d’échecs. Le Cussétois de 20 ans seulement compte tout de même à son actif un titre de champion de la région AURA et une victoire en Coupe de France de VTT de descente. Toutefois, Théo espérait peut-être aller un peu plus haut dans ce sport si exigeant : « J’ai toujours voulu être pro, mais les blessures en ont décidé autrement. En reprenant, j’ai vu que le niveau était un peu trop fort et la marche un peu haute. »

Une passion devenue vocation

Ses espoirs de carrière déchus, l’enfant du club ne s’est pas pour autant laissé démonter et s’est vite remis en selle. « Je me suis dit que tant qu’à faire, autant rester dans le sport que j’aime en faisant autre chose. » Son BPJEPS en poche, il est embauché en CDI dans son club formateur en tant qu’éducateur en 2020.

Bien qu’il baigne dans l’univers du VTT depuis ses 12 ans, Théo ne se voyait pas forcément encadrer des jeunes. « Ce n’était pas mon envie première de travailler au contact des enfants. Mais en commençant à les voir progresser de jour en jour grâce à mes conseils techniques, ça m’a tout de suite plu. »

La performance oui, mais à quel prix ?

Mais si Théo Goutaudier est le seul encadrant salarié au club de cyclisme de Cusset, c’est loin de n’être qu’un concours de circonstance. Il illustre en réalité parfaitement les valeurs que prône l’association sportive avec son approche à la fois pratique et théorique du VTT. « Les dirigeants portent un intérêt particulier à former au mieux leurs coureurs. Ils veulent aller chercher ce petit quelque chose en plus que n’ont pas forcément tous les autres clubs, à savoir des entraîneurs diplômés. » Un bagage intellectuel qui lui permet aujourd’hui, en plus de son tempérament plutôt ouvert, d’avoir une approche plus adaptée avec les jeunes qui perçoivent ainsi mieux ses consignes et son approche de la compétition.

Il mise aussi beaucoup sur sa philosophie de la compétition et sa manière de motiver son petit peloton de passionnés. « J’ai toujours fait de la compétition, mais je n’ai jamais aimé cet état d’esprit de la gagne à tout prix. Je veux avant tout leur faire comprendre que la victoire doit d’abord passer par l’entraide. » Démythifier cette image du cyclisme, en tant que sport individuel, pour rappeler à celles et ceux qui le font perdurer que la victoire passe après le collectif, voilà la feuille de route qu’il s’est promis de tenir. Une éducation à la rigueur d’un sport demandant un investissement tant financier que temporel important qui passe aussi par la « responsabilisation des plus grands auprès des plus jeunes », reconnaît Théo.

L’engagement et les objectifs affichés par Théo Goutaudier sont à l’image de son club formateur. Un état d’esprit global qui forge l’ADN de l’Avenir Cycliste de Cusset. Dans les sous-bois comme sur les routes, un seul objectif dominera, celui de voir leurs petits protégés s’amuser avant tout, et pourquoi pas, lever les bras.

Vincent Le Bris


L’AC de Cusset, en route vers le national

L’Avenir Cycliste de Cusset, club issu de la fusion entre l’Union Cycliste de Cusset et le Club de cyclistes de Cusset en 2008, s’impose désormais comme la structure de référence sur le secteur de Vichy quand on parle de cyclisme. Jacques Dupré, président du club, le martèle :  « On veut permettre à des jeunes Auvergnats d’avoir une structure adaptée à la compétition proche de chez eux ». Un engagement qui s’est concrétisé en 2021 avec la création d’une équipe junior composée de jeunes prometteurs de la région.

Ce projet devrait encore gagner en envergure, dès 2023, avec la création d’une équipe espoir qui évoluera en National 3. « Par ces initiatives, on veut faire en sorte que nos juniors évoluent afin qu’ils puissent rejoindre cette équipe ou aller un échelon au-dessus, notamment dans l’équipe Espoir Cycliste Saint-Etienne Loire avec qui nous entretenons des liens », espère Jacques Dupré. Une étroite collaboration qui a permis à Hugo Roudier, un junior prometteur formé au club, de rejoindre la formation stéphanoise pour sa première année dans les rangs espoirs.

Durant la saison hivernale, les jeunes cyclistes quittent quelque peu la route pour rejoindre les tracés escarpés de cyclo-cross, une discipline alliant l’agilité et la vitesse sur des vélos conçus pour cette dernière. Au-delà de la technicité des parcours, il s’agit là d’une opportunité de développement de certaines caractéristiques physiques, notamment l’endurance. Il n’est pas uniquement question de passer le temps l’hiver, mais bien de s’entraîner pour arriver encore en meilleure forme quand les beaux jours font leur retour. À l’échelle mondiale plusieurs grands noms du cyclisme sont issus de l’école du cyclo-cross, comme Wout Van Aert ou son grand rival Mathieu Van der Poel. On souhaite le même avenir pour les jeunes cyclistes de Cusset !

 

Loris Chair



Catégories :Le sport à Vichy

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :