Au club de rugby de Lapalisse, les joueuses ont toute leur place

Le RC Lapalisse est le seul club de l’Allier à proposer une section féminine senior en compétition. Il représente donc l’unique accès à ce sport pour les Bourbonnaises qui veulent participer à un championnat. Au sein de ce sport où les sections féminines sont encore peu développées, ce club tient à briser les codes en donnant à tous un accès similaire à l’éducation au rugby. 

 

Les joueuses de la section féminine du RC Lapalisse en plein entraînement. Photo : Amine Chekaoui

 

L’année dernière, il y avait deux clubs de rugby dans l’Allier qui proposaient une section féminine senior en compétition. Les filles avaient alors le choix entre le club de Cusset et celui de Moulins-sur-Allier. Mais les sections féminines de ces deux clubs ont été fermées en raison du départ de beaucoup d’anciennes joueuses. Le club RC Lapalisse, qui avait, lui, dû arrêter sa section féminine il y a quelques années, a décidé de relancer son groupe de rugby féminin en début d’année. Aujourd’hui, il est ainsi le seul à offrir une section féminine senior en compétition dans l’ensemble du département.

 

L’unique section féminine de rugby de l’Allier

De nombreux clubs comme le RC Vichy Rugby sont présents dans l’Allier. Seulement, aucun ne souhaite développer une section féminine en son sein. « Les filles ont tout autant le droit que les garçons d’être éduquées au rugby et au sport en général. Les autres clubs du département devraient ouvrir une section féminine ! », s’exclame Alain Leroy, président du RC Lapalisse. Cette absence de sections féminines au sein des clubs de sport a un impact négatif sur le développement du sport féminin dans l’Allier. « Le sport féminin dans l’Allier évoluera seulement si les autres clubs se décident à ouvrir de nouvelles sections féminines », déplore le président du club. Étant donné que la plupart des filles du club n’habitent pas près de Lapalisse, elles doivent souvent faire de longs trajets pour bénéficier d’un accès au sport qu’elles aiment pratiquer. « Il y a trop peu de clubs pour les filles par rapport à ceux pour les garçons. On aimerait bien ne pas avoir à faire plusieurs kilomètres pour pouvoir avoir accès au rugby », s’insurge Jeanne Romeuf, capitaine et dirigeante du RC Lapalisse féminin.

 

Des éducateurs sportifs masculins pour entraîner des femmes

Les femmes se font assez rares dans les clubs de l’Allier. Même pour les clubs féminins, ce sont souvent des hommes qui sont coachs. Ce sont ainsi deux hommes qui s’occupent de la section féminine du club lapalissois. Un facteur qui n’est pas dérangeant pour les joueuses. « Moi, je ne vois aucune différence. Nos coachs sont très performants et ils arrivent à nous faire progresser dans notre apprentissage du rugby autant qu’une femme y arriverait », assure la chef d’équipe. 

Du côté des entraîneurs, ils affirment n’avoir aucun mal à transmettre leur savoir à des filles. « Si la fille est débutante ou confirmée, je le prends en considération dans mon entraînement. La question du genre n’a, en revanche, pas d’impact sur ma manière d’éduquer mes élèves au sport », explique Raphaël Racollet, coach de la section féminine du RC Lapalisse. Au niveau des études qui permettent de devenir professeur de sport, il n’y a pas non plus de distinction entre l’apprentissage du sport pour les hommes et pour les femmes. « Dans la formation que j’ai suivie pour devenir éducateur sportif, on m’a appris à entraîner une personne au sport indépendamment du sexe de celle-ci », explique l’entraîneur de rugby. En prenant en compte la physiologie humaine, ce sont les mêmes techniques que celles appliquées aux garçons qui sont utilisées pour optimiser au mieux les performances sportives des joueuses. « J’ai les mêmes exigences avec les filles qu’avec les garçons, conclut Raphaël Racollet. Il y a des différences sur le plan physiologique, mais l’important est le mental et j’entraîne les filles à avoir autant de mental que les garçons lorsqu’elles jouent au rugby. » 

 

Amine Chekaoui

 



Catégories :Auvergne, Le sport à Vichy

Tags:,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :