Dans l’ombre du handisport mais au cœur du travail d’Addapt’03 : le sport adapté 

Souvent placé en retrait face au handisport, le sport adapté demeure un véritable besoin dans l’Allier. Acteur principal du territoire sur le sujet, l’Addapt’03 peine à se développer malgré un travail important.

À la JAV, depuis le début de la saison, une section « adaptée » à vu le jour. Mardi 13 décembre, dans la soirée, était organisé un match entre cette section (en vert) et l'équipe loisir du club de basket (en jaune). Photo : Franck Dufour, 13/12/22, VichyÀ la JAV, depuis le début de la saison, une section « adaptée » à vu le jour. Mardi 13 décembre, dans la soirée, était organisé un match entre cette section (en vert) et l'équipe loisir du club de basket (en jaune). Photo : Franck Dufour, 13/12/22, Vichy


À la JAV, depuis le début de la saison, une section « adaptée » a vu le jour. Mardi 13 décembre, dans la soirée, était organisé un match entre cette section (en vert) et l’équipe loisir du club de basket (en jaune). Photo : Franck Dufour, 13/12/22, Vichy

Amputations, fauteuils roulants, prothèses. Lorsque le sport pour les handicapés est évoqué, ce sont toujours les mêmes éléments qui viennent à l’esprit. Et pourtant, non, ce n’est pas la seule facette du sport pour les handicapés. Handisport d’un côté, sport adapté de l’autre, deux fédérations bien distinctes mais une volonté commune permettant à tous d’accéder à la pratique sportive. 

Aux derniers jeux paralympiques, la fédération française d’handisport n’a pas été la seule à envoyer ses athlètes à Tokyo. La FFSA, Fédération Française de Sport Adapté, a elle aussi eu la chance d’envoyer les siens. Unique différence entre eux, la visibilité de leur handicap. Si le handisport est réservé aux handicapés moteurs, le sport adapté, lui, s’adresse aux handicapés mentaux et/ou psychiques.

Dans l’Allier, en dehors du CREPS, qui s’occupe uniquement de la formation élitiste des meilleurs athlètes avec le pôle France de sport adapté, c’est l’association cussetoise Addapt’03 qui est chargée de faire suer les handicapés mentaux. « On est tout petit à côté d’eux », confie Laura Lamoureux, salariée depuis cinq ans dans l’association comme éducatrice sportive spécialisée. « On est toujours à la recherche de subventions et de mécénat », poursuit la trentenaire. 

Avec seulement trois salariés, l’Addapt’03 est une association innovante qui est la seule à proposer de tels services dans le département. Aujourd’hui, elle allie ses compétences sportives, avec ses deux éducatrices spécialisées qui gèrent la partie « club » de l’association, à sa fonction d’accueil comme centre de loisirs. Avec déjà 60 licenciés à encadrer, le club de l’association peut difficilement espérer se développer avec une unique subvention fournie par la municipalité de Cusset. Malgré le libre accès aux infrastructures sportives permis par Vichy Communauté qui est loin d’être négligeable, Laura l’avoue : « on arrive à s’en sortir, mais une personne en plus ne ferait pas de mal. On n’a pas de personnel dédié à notre communication, c’est ma collègue et moi qui la faisons mais des fois, on n’a pas le temps. Si on avait des aides financières, les moyens humains suivraient. »

Preuve d’une volonté politique de miser sur le sport adapté, Vichy accueillera en juin 2023 les Virtus Global Games, la plus grande compétition internationale pour les déficients mentaux. Reste à savoir si cette politique sportive de Vichy persistera dans le temps pour permettre à l’Addapt’03 de voir plus grand.  

Joey Temple

 

 



Catégories :Le sport à Vichy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :