Bienfaits de l’EPS sur leurs jeunes élèves : les écoles primaires vichyssoises redoublent d’efforts

En maternelle comme en élémentaire, le sport est à l’honneur et fait ses preuves sur le bien-être des enfants. Reportage dans les écoles vichyssoises.

Salle de motricité de l’école le Lyautey. L’école avait pour projet de réaliser les silhouettes des enfants. Photo : Jade Buisson


Salle de motricité de l’école Lyautey. L’école avait pour projet de réaliser les silhouettes des enfants. Photo : Jade Buisson

Aujourd’hui, en France, le sport est obligatoire dès trois ans. Cette activité est indispensable pour le développement physique, psychique mais aussi psychologique de chaque enfant. La motricité est abordée en maternelle alors que les élèves des classes élémentaires ont des séances d’éducation physique et sportive (EPS). Cette pratique apporte de nombreux bienfaits. La ville de Vichy est très engagée. Elle met à disposition des infrastructures pour les écoles publiques ou privées. 

Les écoles maternelles se mobilisent

Toutes les écoles maternelles de la ville fonctionnent de la même manière avec un temps de motricité globale de trente minutes par jour. Lors de ces séances, plusieurs sortes d’activités sont proposées. « Nous avons des engins roulants comme les vélos et les tricycles lorsque les enfants sont en extérieur », indique Sylvie, la directrice et maîtresse des petites et moyennes sections de l’école Lyautey.

Les maîtresses et maîtres peuvent aussi organiser des jeux collectifs, des parcours, des jeux de rondes. « Le vendredi, on essaye de faire des parcours. Il faut marcher sur une poutre, derrière un banc », explique Sophie*, directrice de l’école Beauséjour à Vichy. Des petites randonnées peuvent aussi être organisées autour de l’école et vers les parcs. « Elles permettent de faire découvrir aux enfants leur environnement », indique Marie*, institutrice à l’école Pierre Coulon. Cette école met aussi en place des séances à la piscine. « Ça permet aux enfants d’être à l’aise dans l’eau », poursuit Marie.

Tous ces ateliers permettent de les faire progresser. « Nous faisons aussi pratiquer aux enfants une motricité plus fine pour connaître les limites de leur corps », explique Sylvie. Ce moment est primordial pour que les enfants se dépensent. « Quand ils reviennent en cours, c’est mieux, ils sont plus attentifs », témoigne Sophie. L’activité sportive reste donc importante chez les plus jeunes pour appréhender leur corps entre équilibre et agilité et extérioriser leurs émotions. Dominique Pacaud, psychologue du pôle Lardy, confie : « le sport apporte plusieurs points bénéfiques aux enfants comme un état de bien-être et la réduction du stress et de l’anxiété. » Les maîtresses de l’école Pierre Coulon ont remarqué une progression dans les postures, comme la tenue des stylos, mais aussi l’augmentation de la confiance de leurs élèves. « Il y a une augmentation de l’estime de soi grâce aux renforcements musculaires », conclut la psychologue.

 

Les aspects positifs de l’éducation physique et sportive chez les maternelles et les primaires, selon Dominique Pacaud, psychologue au pôle universitaire de Vichy Infographie : Jade Buisson

Les aspects positifs de l’éducation physique et sportive chez les maternelles et les primaires, selon Dominique Pacaud, psychologue au pôle universitaire de Vichy. Infographie : Jade Buisson

Certaines écoles ont aménagé des espaces d’accueil pour ces moments de motricité. C’est le cas des écoles Lyautey et Pierre Coulon. À l’inverse, d’autres écoles ne proposent pas ce type d’espace : « Il n’y a pas de salle de motricité, nous avons juste un grand hall », explique Sophie. La municipalité et Vichy Communauté mettent aussi à disposition des espaces de qualité et des parcs pour les écoles privées et publiques. « Nous recevons un financement extérieur, car nous faisons partie d’un projet du réseau d’écoles prioritaires », admet Charlotte*, maîtresse à l’école Pierre Coulon.

L’école maternelle Pierre Coulon possède de nombreux équipements pour la motricité. Photo : Jade Buisson

L’école maternelle Pierre Coulon possède de nombreux équipements pour la motricité. Photo : Jade Buisson

L’école maternelle Pierre Coulon dispose de nombreux équipements pour la motricité. Photo : Jade Buisson

 

En élémentaire, des activités diverses

En élémentaire, les élèves pratiquent l’EPS deux heures par semaine. Dans la plupart des écoles vichyssoises, des moniteurs embauchés par la mairie interviennent. De nombreux sports sont proposés, comme l’aviron à l’école Jacques Laurent. « Tout est encadré par le club d’aviron et l’éducation nationale », explique Emilie*, une des maîtresses de l’école. Il y a aussi d’autres activités. « Nous faisons du biathlon, sans skis, mais en courant, et avec  du tir à l’arc », précise M. Cosnard, maître de CM1 à l’école Notre Dame, à Cusset. Autre activité proposée, le cycle piscine, privilégié pour appréhender l’eau dès le plus jeune âge. À la fin de l’année, l’objectif est que tous sachent nager. L’école Jeanne D’arc a voulu mettre en avant l’apprentissage parents-élèves en organisant des rencontres entre les deux générations. « Pour les plus petits, il y a la valorisation avec la gym et, après, il y a le cross pour les plus grands », détaille Stéphanie*, maîtresse de cycle 2.

Chaque année, l’école Jeanne d’Arc organise un cross au parc du Soleil pour les élèves du cycle 3 en partenariat avec d’autres écoles vichyssoises. Photo : Pixabay

Chaque année, l’école Jeanne d’Arc organise un cross au parc du Soleil pour les élèves du cycle 3 en partenariat avec d’autres écoles vichyssoises. Photo : Pixabay

Concernant les bienfaits, des similitudes sont observées entre les élèves des classes maternelles et élémentaires. « Ils ont vraiment besoin de se dépenser et de souffler entre les leçons », remarque M. Cosnard. Il est essentiel à leur âge de pouvoir maîtriser leurs mouvements et de prendre connaissance de leur corps. « Le sport permet aux enfants d’être plus concentrés en classe », affirme Dominique Pacaud. Des séances de yoga sont également mises en place pour relaxer les enfants et favoriser leur attention. La cohésion est aussi mise en avant avec des sports collectifs. « Dans les ateliers de gym, les enfants plus à l’aise peuvent donner des conseils », s’enthousiasme Stéphanie. Ces activités sportives permettent aussi d’instaurer le respect et des règles communes à tous. « Lors d’activités, dans les jeux collectifs, il faut que chacun trouve sa place. » L’EPS joue un rôle capital dans la société actuelle. Il est important pour la concentration qu’un enfant puisse apprendre à connaître son corps et à se défouler lors de ces séances. Cette pratique est primordiale pour la santé, elle évite la sédentarité.

 

Des interventions extérieures pour la découverte

Les écoles peuvent aussi profiter d’interventions extérieures comme celle du Racing Club Vichy Rugby. « Nous allons dans les écoles à la demande du rectorat », explique Arnaud Pougheon, responsable de l’école de rugby de Vichy. Ces animations sont encadrées par des entraîneurs professionnels. Elles ont pour objectif de faire découvrir le monde du rugby aux plus jeunes de manière attractive. « On ne cherche pas la performance, il faut que ça soit ludique », déclare Arnaud Pougheon. À l’issue de ces séances, une coupe du monde des écoles de Vichy est organisée. « Les enfants découvrent aussi la culture du rugby avec l’hymne et les valeurs », s’enthousiasme le responsable de l’école de rugby de Vichy. Cette pratique apporte certains bienfaits comme l’intégration de chacun au sein d’une équipe, la pratique d’un nouveau sport, la solidarité. « Nous luttons contre le racisme, les inégalités. Les filles peuvent jouer au même titre que les garçons », confie Arnaud Pougheon. Grâce à l’EPS, chaque enfant est mis en valeur. 

 

 *Le prénom a été modifié.

 

Jade Buisson 



Catégories :Le sport à Vichy

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :