Téléthon : les étudiants se mobilisent pour récolter des dons

Les étudiants vichyssois étaient réunis pour récolter des dons à la piscine de Bellerive-sur-Allier, mardi 29 novembre. Une façon de montrer leur implication pour des actions solidaires.

Les étudiants étaient réunis ensemble au centre aquatique de Bellerive-sur-Allier (29/11). (Photo : Salime Terchag)

Les étudiants étaient réunis ensemble au centre aquatique de Bellerive-sur-Allier, le 29 novembre. Photo : Salime Terchag

Du dynamisme et de l’enthousiasme, voici les maîtres-mots qui décrivent les étudiants vichyssois qui se sont engagés aujourd’hui. À l’occasion de la 38e édition du Téléthon, l’ensemble des associations étudiantes de Vichy se sont mobilisées pour porter cette action qui permet de soutenir la recherche scientifique pour trouver des traitements contre les maladies rares. Réunis le mardi 29 novembre, au centre aquatique de Bellerive-sur-Allier, ils sont venus apporter leur cœur à l’ouvrage pour récolter des dons. Pour ce faire, chaque BDE (bureau des étudiants) proposait différents stands et activités.

Le stand de crêpes tenu par les kinés à la Piscine de Bellerive-sur-Allier (29/11). Photo: Arnaud Didier

Le stand de crêpes tenu par les kinés à la Piscine de Bellerive-sur-Allier, le 29 novembre. Photo: Arnaud Didier

Le BDE de l’école de kiné, qui est à l’origine de ce projet, était présent pour vendre des crêpes et faire des massages au bord de l’eau. Un moment dédié à la relaxation sous les mains délicates de ces apprentis kinésithérapeutes. Ce projet tombe sous le sens pour ces étudiants en santé : « On a voulu faire ce projet, car ça touche des maladies qu’on va potentiellement rééduquer après, et puis c’est un événement joyeux qui nous permet de récolter des dons et de nous réunir entre BDE, donc c’est très positif », explique Léa Martin, étudiante en kiné et porteuse du projet. 

Des étudiantes kinés en train de masser des passants au bord de la piscine (29/11) (Photo : Arnaud Didier)

Des étudiantes kinés en train de masser des passants au bord de la piscine, le 29 novembre. Photo : Arnaud Didier

Cet événement était également l’occasion de faire intervenir les étudiants de l’institut supérieur de rééducation psychomotrice, qui proposaient des jeux de motricité. « On propose un petit parcours sensoriel et psychomoteur pour ressentir la voûte plantaire et faire jouer nos capacités oculo manuel” (NDLR : capacité à ajuster les mouvements en fonction de la personne ciblée), explique Chloé Defougères, étudiante en psychomotricité.

Jeux sensoriels animés par les étudiants en ISRP. (Photo: Arnaud Didier)

Jeux sensoriels animés par les étudiants en ISRP. Photo: Arnaud Didier

Participer à des actions solidaires fait la part belle aux idées reçues concernant les étudiants comme l’avance Salime Terchag, informateur jeunesse au PIJ (Point Information Jeunesse) de Vichy : « On a tendance à avoir une image un petit peu fossé des étudiants en disant : ‘ils ne font que la fête, ils ne savent qu’organiser des soirées’, or là, c’est une action de solidarité et d’information. Voir ce dynamisme, cet enthousiasme et cette jeunesse qui se met en place pour cette action, c’est super. »

« On dit souvent que nous, les nouvelles générations, on connaît moins de choses et qu’on n’est pas intéressé par la vie autour de nous » – Romane, étudiante en école d’infirmières.

Pour Romane, étudiante en école d’infirmières, c’est donc le moyen de montrer que les étudiants « savent ce qu’est le Téléthon et que la culture et les causes solidaires se transmettent toujours auprès des jeunes ».

Stand de manucure tenu par des étudiantes en école d’esthétique (Photo: Arnaud Didier)

Stand de manucure tenu par des étudiantes en école d’esthétique. Photo: Arnaud Didier

Cela fait « près de 10 ans » que cette action a lieu chaque année, précise Salime, avec des étudiants qui sont toujours aussi motivés pour tenir leurs stands. « On a fait beaucoup de démarches auprès des bars et des supermarchés pour avoir des dons de boissons, c’était assez fastidieux, mais on a réussi », se félicite Maëlle Beaucourt, vice-présidente du BDE du pôle universitaire de Vichy.

Graphique : Montant collectés par le Téléthon depuis 2003. 

Des efforts appréciables et salués par Virginie Simonnet, coordinatrice du Téléthon à Paris. « Les enfants touchés d’amyotrophie spinale, s’ils ne reçoivent pas l’injection de thérapie génique, ils meurent à l’âge de deux ans, explique-t-elle, soulignant au passage l’une des nombreuses victoires du Téléthon pour l’accès aux soins sur les maladies génétiques. Elle explique que beaucoup d’étudiants sont déjà sensibilisés aux causes du Téléthon, notamment les étudiants en médecine, et souligne l’implication des différents BDE vichyssois : « Les BDE savent communiquer, les étudiants sont hyper dynamiques et savent organiser des animations. » La communication a toujours été un élément majeur de l’événement mais les réseaux sociaux ont décuplé son influence. « Pour moi, il faut communiquer toute l’année et notamment sur les victoires. Il y a des dizaines de victoires que l’on peut mettre en avant, ce sera l’objet de l’émission, vendredi soir. »

« On ne laisse aucune maladie au bord du chemin » – Virginie Simonnet, coordinatrice du Téléthon à Paris

Cette manifestation témoigne d’un engagement solidaire de la part des étudiants pour des actions importantes. Les BDE ont récolté 500 euros durant leurs deux soirées de présence à la piscine. Quant à l’échelle nationale, c’est plus de 78 millions d’euros de dons qui ont été récoltés pour l’instant.  

Raphaël Palma et Arnaud Didier



Catégories :Vichy

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :