EN IMAGES. Dépenses de Noël : à Vichy, les magasins de jouets sont en plein éveil malgré la diminution du pouvoir d’achat

La ville de Vichy vibre déjà aux premiers achats de Noël. Chaque année, en amont de la date tant attendue du 25 décembre, les consommateurs viennent acheter des cadeaux mais à quel prix ?

La fête d’origine religieuse n’échappe pas aux conséquences liées à l’inflation que connaît le pays tricolore. En découle de nombreux sacrifices auprès des parents, jeunes actifs et retraités. Michel Edouard Leclerc l’avait annoncé début octobre, les prix des jouets subissent eux aussi une augmentation mais certains professionnels ont fait le choix de ne pas le rétribuer sur leurs produits.

A l’approche de Noël, les premiers parents viennent faire du repérage dans les magasins de jouets avec ou sans leurs enfants. Mais avec un taux d’inflation à 6,2% sur un an en octobre 2022, les dépenses inévitables, comme le loyer ou l'électricité, pèsent de plus en plus lourd sur le portefeuille et réduit le pouvoir d’achat. Certains foyers vont donc être contraints de se rabattre sur des produits moins onéreux tels que des peluches.

A l’approche de Noël, les premiers parents viennent faire du repérage dans les magasins de jouets avec ou sans leurs enfants. Mais avec un taux d’inflation à 6,2% sur un an en octobre 2022, les dépenses inévitables, comme le loyer ou l’électricité, pèsent de plus en plus lourd sur le portefeuille et réduit le pouvoir d’achat. Certains foyers vont donc être contraints de se rabattre sur des produits moins onéreux tels que des peluches.

Pour pallier le manque de place en rayon et dans les stocks du magasin, les grandes enseignes proposent du click and collect. “Cela permet de mettre à disposition du client bien plus de références et sans payer de surcoût”, explique Marie, vendeuse depuis bientôt deux ans chez King Jouet.

Pour pallier le manque de place en rayon et dans les stocks du magasin, les grandes enseignes proposent du click and collect. « Cela permet de mettre à disposition du client bien plus de références et sans payer de surcoût », explique Marie, vendeuse depuis bientôt deux ans chez King Jouet.

Il n’y a pas que les enfants qui rêvent devant une boîte de jeux d’assemblage. Toutefois ce type de marchandises a un prix qui oscille en moyenne autour d’une cinquantaine d’euros. “Avec mon frère, on est fans des Playmobil depuis l’enfance, alors on se prévoit toujours un budget pour ce plaisir à l’approche des fêtes de fin d’année”, confie Paul, 26 ans. “Même si, cette année, on doit faire plus de sacrifices au quotidien, on ne va pas se priver sur ce point” ajoute-t-il en souriant.

Il n’y a pas que les enfants qui rêvent devant une boîte de jeux d’assemblage. Toutefois ce type de marchandises a un prix qui oscille en moyenne autour d’une cinquantaine d’euros. « Avec mon frère, on est fans des Playmobil depuis l’enfance, alors on se prévoit toujours un budget pour ce plaisir à l’approche des fêtes de fin d’année », confie Paul, 26 ans. “Même si, cette année, on doit faire plus de sacrifices au quotidien, on ne va pas se priver sur ce point” ajoute-t-il en souriant.

Cette année, Annie, retraitée, a décidé de s’y prendre à l’avance, craignant une montée des prix à Noël. "J'aurais aimé être plus généreuse avec mes petits enfants, mais avec la montée des prix, je ne peux pas me le permettre. Je n’ai que 800 euros de retraite pour vivre”, confie l’octogénaire.

Cette année, Annie, retraitée, a décidé de s’y prendre à l’avance, craignant une montée des prix à Noël. « J’aurais aimé être plus généreuse avec mes petits enfants, mais avec la montée des prix, je ne peux pas me le permettre. Je n’ai que 800 euros de retraite pour vivre », confie l’octogénaire.

Dimitri est venu faire du repérage avec sa mère. S’il semble avoir eu un coup de foudre avec cette grosse peluche, les difficultés que rencontre sa famille rendent ce genre de cadeau trop onéreux pour le Père Noël cette année. “Nous avons beaucoup de mal pour nous chauffer actuellement vu la hausse du prix de l’énergie, alors peut-être qu’en 2022, il y aura un peu moins de paquets au pied du sapin”, déplore Natacha, la mère de Dimitri.

Dimitri est venu faire du repérage avec sa mère. S’il semble avoir eu un coup de foudre avec cette grosse peluche, les difficultés que rencontre sa famille rendent ce genre de cadeau trop onéreux pour le Père Noël cette année. « Nous avons beaucoup de mal pour nous chauffer actuellement vu la hausse du prix de l’énergie, alors peut-être qu’en 2022, il y aura un peu moins de paquets au pied du sapin », déplore Natacha, la mère de Dimitri.

Ouverte en 2018, dans le Passage Clemenceau, cette boutique indépendante dédiée aux jeux de construction et de manutention Lego et Playmobil n’est pas impactée par la baisse du pouvoir d’achat. “Les ventes en ligne augmentent de 10% chaque année depuis la crise sanitaire, ça représente actuellement 20% de mon chiffre d'affaires", explique Heirman, fondateur du magasin Autour des Briques.

Ouverte en 2018, dans le Passage Clemenceau, cette boutique indépendante dédiée aux jeux de construction et de manutention Lego et Playmobil n’est pas impactée par la baisse du pouvoir d’achat. « Les ventes en ligne augmentent de 10% chaque année depuis la crise sanitaire, ça représente actuellement 20% de mon chiffre d’affaires », explique Heirman, fondateur du magasin Autour des Briques.

A l’intérieur de sa boutique, Heirman,”fan de Lego et un brin collectionneur” souhaite satisfaire tout le monde. “J’essaye de rassembler différentes références entre celles qu’on trouve partout et des plus rares alors plus coûteuses. Mais comparé à l’année dernière les prix sont restés similaires, il y a tout de même une différence, car je vois bien que les clients réfléchissent plus à leur achat”, raconte-t-il.

A l’intérieur de sa boutique, Heirman, « fan de Lego et un brin collectionneur » souhaite satisfaire tout le monde. « J’essaye de rassembler différentes références entre celles qu’on trouve partout et des plus rares alors plus coûteuses. Mais comparé à l’année dernière les prix sont restés similaires, il y a tout de même une différence, car je vois bien que les clients réfléchissent plus à leur achat », raconte-t-il.

Dans cette boutique, on trouve également des pièces à l’unité, vendues à des prix plus accessibles que des boîtes entières. "La vente en pièce détachée plaît bien sur internet", reconnaît Heirman qui a vu son chiffre d'affaires en témoigner. "À Noël dernier, j’ai doublé mon salaire car on avait déjà mis en place le click and collect", confie-t-il.

Dans cette boutique, on trouve également des pièces à l’unité, vendues à des prix plus accessibles que des boîtes entières. « La vente en pièce détachée plaît bien sur internet », reconnaît Heirman qui a vu son chiffre d’affaires en témoigner. « À Noël dernier, j’ai doublé mon salaire car on avait déjà mis en place le click and collect », confie-t-il.

La source aux jeux est une boutique de jeux de société qui a ouvert ses portes à Vichy en septembre 2015. John Galley, un passionné de jeux, est à l’initiative du lancement. Avec Wilfried Roddier, son employé depuis 3 ans, il teste les jeux en boutique. "On apporte une expertise que les sites internet ne peuvent pas mettre à disposition du client", explique le fondateur. Grâce à des partenariats avec des fournisseurs, la boutique vichyssoise affiche des prix très compétitifs. "On est seulement en moyenne un euro plus cher que les géants du web", se targue John.

La source aux jeux est une boutique de jeux de société qui a ouvert ses portes à Vichy en septembre 2015. John Galley, un passionné de jeux, est à l’initiative du lancement. Avec Wilfried Roddier, son employé depuis 3 ans, il teste les jeux en boutique. « On apporte une expertise que les sites internet ne peuvent pas mettre à disposition du client », explique le fondateur. Grâce à des partenariats avec des fournisseurs, la boutique vichyssoise affiche des prix très compétitifs. « On est seulement en moyenne un euro plus cher que les géants du web », se targue John.

"Cette année, les clients étalent bien plus en avance pour les achats de Noël", explique John Galley, le fondateur de la boutique. Depuis quelques années, les achats se concentrent surtout sur novembre et décembre. Désormais, c’est dès fin septembre que parents et grands-parents anticipent les achats des fêtes de fin d’année.

« Cette année, les clients étalent bien plus en avance pour les achats de Noël », explique John Galley, le fondateur de la boutique. Depuis quelques années, les achats se concentrent surtout sur novembre et décembre. Désormais, c’est dès fin septembre que parents et grands-parents anticipent les achats des fêtes de fin d’année.

Amélie Joret et César Moumaneix



Catégories :En Images

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :