Armistice du 11-Novembre : une commémoration qui réunit les générations

La ville de Vichy commémore le 104e anniversaire de l’Armistice de 1918. Cet hommage s’est fait en compagnie des élus et des associations locales, ce vendredi 11 novembre. 

A l’occasion du 104e anniversaire de l’Armistice, la ville de Vichy a organisé un trajet commémoratif durant la matinée du 11 novembre. Le défilé de responsables et d’habitants vichyssois a entamé, durant la matinée, un parcours des lieux de mémoire de la ville. Ils ont débuté par le cimetière de Vichy, pour y déposer trois gerbes. Ensuite, direction l’église Saint-Louis afin de célébrer la messe, avant d’entamer une grande parade jusqu’au monument aux morts.

Cet événement annuel a réuni plusieurs centaines de spectateurs, adultes comme enfants, venus rendre hommage aux soldats tombés durant la Grande Guerre, à leurs anciens et à la République française.   

Ceux qui désirent assister à la messe se sont donnés rendez-vous sur le parvis de l’église Saint-Louis. Ici, le cortège est en comité réduit, principalement composé d’élus municipaux et de militaires. Les cloches sonnent, les portes-drapeaux se préparent, la cérémonie va bientôt débuter. Photo : Mélina Fonck

Ceux qui désirent assister à la messe se sont donnés rendez-vous sur le parvis de l’église Saint-Louis. Ici, le cortège est en comité réduit, principalement composé d’élus municipaux et de militaires. Les cloches sonnent, les portes-drapeaux se préparent, la cérémonie va bientôt débuter. Photo : Mélina Fonck

Catherine Bourgeade est présidente du quartier Jeanne d’Arc - Beauséjour - Les Bartins de Vichy depuis 4 ans. Elle s’étonne de voir que seulement un autre président de quartier est présent. Même avant son élection, elle participait chaque année à la commémoration de l’Armistice. Quand on lui demande pourquoi, elle répond en souriant : "Ça fait partie de ma génération !" Photo : Mélina Fonck

Catherine Bourgeade est présidente du quartier Jeanne d’Arc – Beauséjour – Les Bartins de Vichy depuis 4 ans. Elle s’étonne de voir que seulement un autre président de quartier est présent. Même avant son élection, elle participait chaque année à la commémoration de l’Armistice. Quand on lui demande pourquoi, elle répond en souriant : « Ça fait partie de ma génération ! » Photo : Mélina Fonck

Autre génération et pourtant même coutume : Célestine et son amie ont 14 ans et elles ont pris l’habitude d’assister à l’anniversaire du 11 novembre 1918. "Avant mes parents m’emmenaient, mais je continue à y aller toute seule. C’est normal", conclut Célestine. Mais cette année, elles ne restent pas simples spectatrices. Les jeunes filles se préparent à lire une lettre de poilu devant le monument aux morts.

Autre génération et pourtant même coutume : Célestine et son amie ont 14 ans et elles ont pris l’habitude d’assister à l’anniversaire du 11 novembre 1918. « Avant mes parents m’emmenaient, mais je continue à y aller toute seule. C’est normal », conclut Célestine. Mais cette année, elles ne restent pas simples spectatrices. Les jeunes filles se préparent à lire une lettre de poilu devant le monument aux morts. Photo : Mélina Fonck

Après que tout le monde a pris place dans l’église, sur un fond d’orgue, le père François commence son office. Exceptionnellement, la messe a été déplacée de 17h - son horaire habituel - à 10h du matin. Cette célébration particulière à été dédiée à la fois à Saint-Martin, et à l’Armistice. En cette journée de mémoire, le curé a insisté sur l’importance d’honorer les défunts. Photo : Mélina Fonck

Après que tout le monde a pris place dans l’église, sur un fond d’orgue, le père François commence son office. Exceptionnellement, la messe a été déplacée de 17h – son horaire habituel – à 10h du matin. Cette célébration particulière à été dédiée à la fois à Saint-Martin, et à l’Armistice. En cette journée de mémoire, le curé a insisté sur l’importance d’honorer les défunts. Photo : Mélina Fonck

L’effervescence soudaine à la sortie de la messe contraste avec le parvis clairsemé que nous avons laissé avant d’entrer dans l’église. Des centaines de personnes se sont réunies pour assister au départ du défilé. Le cortège est constitué d’une fanfare, de militaires, de secouristes ou encore de scouts. Ce sont les élus municipaux qui ferment la marche. Photo : Mélina Fonck

L’effervescence soudaine à la sortie de la messe contraste avec le parvis clairsemé que nous avons laissé avant d’entrer dans l’église. Des centaines de personnes se sont réunies pour assister au départ du défilé. Le cortège est constitué d’une fanfare, de militaires, de secouristes ou encore de scouts. Ce sont les élus municipaux qui ferment la marche. Photo : Mélina Fonck

En ouverture de cortège, la fanfare était proposée par la société musicale de Vichy. Leur musique, et notamment leur reprise de la Marseillaise, ont retenti dans toute la ville, attirant les riverains aux fenêtres. Photo : Mélina Fonck

En ouverture de cortège, la fanfare était proposée par la société musicale de Vichy. Leur musique, et notamment leur reprise de la Marseillaise, ont retenti dans toute la ville, attirant les riverains aux fenêtres. Photo : Mélina Fonck

Le cortège a marqué son premier arrêt au monument à Albert 1er roi des Belges, surnommé le "Roi soldat" pour ses agissements durant la Première Guerre mondiale. Le ronflement des instruments à cuivre s’est alors tu, laissant place à un moment de recueillement. Le maire de Vichy Frédéric Aguilera, (à droite sur la photo) s’est alors avancé pour déposer une gerbe près du socle de marbre. Photo : Mélina Fonck

Le cortège a marqué son premier arrêt au monument à Albert 1er roi des Belges, surnommé le « Roi soldat » pour ses agissements durant la Première Guerre mondiale. Le ronflement des instruments à cuivre s’est alors tu, laissant place à un moment de recueillement. Le maire de Vichy Frédéric Aguilera, (à droite sur la photo) s’est alors avancé pour déposer une gerbe près du socle de marbre. Photo : Mélina Fonck

Cette escale a permis de marquer la transmission aux jeunes générations. Tous les jeunes conseillers municipaux étaient présents, avec une place d’honneur. Certains d’entre eux viennent de prendre leurs fonctions, puisque les élections ont eu lieu en octobre dernier. Photo : Mélina Fonck

Cette escale a permis de marquer la transmission aux jeunes générations. Tous les jeunes conseillers municipaux étaient présents, avec une place d’honneur. Certains d’entre eux viennent de prendre leurs fonctions, puisque les élections ont eu lieu en octobre dernier. Photo : Mélina Fonck

Le défilé s’est éteint devant le monument aux morts, devant une foule dense et attentive. Là, des discours ont rendu hommage aux soldats, et notamment à ceux venus d’outremer. Un à un, les représentants des associations présentes se sont avancés pour déposer une gerbe de fleurs au pied du monument. Les associations étaient en majorité des organisations d’anciens soldats, comme l’Association républicaine des anciens combattants ou l’Union nationale des combattants. Photo : Mélina Fonck

Le défilé s’est éteint devant le monument aux morts, devant une foule dense et attentive. Là, des discours ont rendu hommage aux soldats, et notamment à ceux venus d’outremer. Un à un, les représentants des associations présentes se sont avancés pour déposer une gerbe de fleurs au pied du monument. Les associations étaient en majorité des organisations d’anciens soldats, comme l’Association républicaine des anciens combattants ou l’Union nationale des combattants. Photo : Mélina Fonck

Mais les officiels n’ont pas été les seuls à prendre la parole. Des collégiens vichyssois se sont avancés au micro pour lire des discours commémoratifs, et des lettres de combattants. Si leur nervosité a parfois été visible, leur dévouement n’a fait aucun doute. Photo : Mélina Fonck

Mais les officiels n’ont pas été les seuls à prendre la parole. Des collégiens vichyssois se sont avancés au micro pour lire des discours commémoratifs, et des lettres de combattants. Si leur nervosité a parfois été visible, leur dévouement n’a fait aucun doute. Photo : Mélina Fonck

C’est accompagné de deux jeunes conseillers municipaux que le maire Frédéric Aguilera s’est avancé pour déposer une dernière gerbe. Et comme le veut la tradition, ils ont allumé la flamme du souvenir du monument aux morts. Photo : Mélina Fonck

C’est accompagné de deux jeunes conseillers municipaux que le maire Frédéric Aguilera s’est avancé pour déposer une dernière gerbe. Et comme le veut la tradition, ils ont allumé la flamme du souvenir du monument aux morts. Photo : Mélina Fonck

Enfin, cette matinée commémorative s’est achevée sur un chant des enfants vichyssois. Une interprétation de la Marseillaise pleine d’entrain, qui rappelle que les plus jeunes aussi, se sentent concernés par le devoir de mémoire. Photo : Mélina Fonck

Enfin, cette matinée commémorative s’est achevée sur un chant des enfants vichyssois. Une interprétation de la Marseillaise pleine d’entrain, qui rappelle que les plus jeunes aussi, se sentent concernés par le devoir de mémoire. Photo : Mélina Fonck



Catégories :En Images

Tags:,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :