Sobriété énergétique : la Région Auvergne-Rhône-Alpes lance un plan dans tous ses lycées

Face à la crise énergétique inédite prévue pour la fin d’année 2022, les mesures se multiplient. Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a annoncé le 21 septembre la mise en place d’un plan qui vise à réduire la consommation d’énergie dans les lycées régionaux.

Lycée Albert Londres, à Cusset, dans l’Allier. Photo : Victor Ollivier

Lycée Albert Londres, à Cusset, dans l’Allier. Photo : Victor Ollivier

Les prévisions ont obligé les instances régionales à agir. Sans nouvelles mesures, la facture énergétique globale des lycées de France atteindrait 140 millions d’euros en 2023, contre 45 millions en 2021, soit le triple. L’augmentation drastique des prix de l’électricité et du gaz concerne tous les milieux. Sans prérogatives de l’Etat, la Région Auvergne Rhône-Alpes a mis en place un projet ambitieux : réduire la consommation énergétique et les émissions CO2 de tous ses lycées de 30% d’ici 2024. La Région a doté les lycées à hauteur de 80 millions d’euros, 60 millions pour les lycées publics, et 20 millions pour les lycées privés. 

Séparé en deux étapes, le plan comprend une phase d’urgence, qui s’étend de l’annonce des mesures au 31 décembre 2022. La seconde phase démarrera à partir du début de l’année 2023, et sera principalement composée de travaux sur le long terme. Tous les lycées régionaux devront limiter le chauffage des salles à 19 degrés, comme les recommandations nationales l’indiquent. Cette mesure reste cependant encore floue, car les recommandations d’aération des salles de classe, dues au Covid-19, sont toujours d’actualité. Un membre de l’administration du lycée Albert Londres, à Cusset, se questionne : « Pour le moment, les températures sont plutôt douces. Mais lorsqu’il fera vraiment froid, je ne sais pas ce qui sera privilégié. »

Baisse du chauffage et limitation de l’eau chaude

La seule baisse du chauffage à 19 degrés représenterait une économie de 10% de la consommation du chauffage, d’après la Région. Pour l’éclairage, tous les établissements scolaires seront équipés d’ampoules LED, qui sont plus performantes et économisent de l’énergie. Dans un objectif 100% LED, la Région a besoin de plus d’un million d’ampoules de la sorte. Celles-ci doivent être toutes mises en place d’ici fin 2022, ce qui prendra un temps assez conséquent. Pour rappel, la Région Auvergne Rhône-Alpes compte 617 lycées publics et privés. Il est également prévu de limiter l’utilisation de l’eau chaude pour le nettoyage.

La phase 2 de ce plan régional pour la sobriété énergétique est principalement axée sur des travaux de rénovation des lycées. Avec les difficultés actuelles des centrales nucléaires, la Région se tourne vers les énergies renouvelables. D’ici 2025, la consommation énergétique des lycées devra être composée à 50% d’énergies renouvelables. Pour ça, des panneaux photovoltaïques et des ombrières solaires (structure qui donne de l’ombre à une place de parking, et qui produit de l’énergie) seront installés, sur des toitures ou sur les parkings des lycées.

Le groupe écologiste du conseil régional Auvergne Rhône-Alpes s’est montré satisfait de la mise en place de ce plan, malgré quelques réserves. L’arrivée de ces mesures semble tardive, mais reste une bonne décision : « c’est une vraie victoire pour les écologistes, la reconnaissance de la pertinence de notre diagnostic et de l’efficacité des mesures que nous proposions depuis des années » (Les Écologistes, sur leur site internet de la Région). D’ici à fin 2022, les lycées de la région auront fort à faire. L’urgence énergétique semble bien réelle, et les tâches sont nombreuses.

Victor Ollivier



Catégories :Auvergne

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :