Vichy : le coeur de ville se transforme en musée

Dimanche 27 mars, une vingtaine d’artistes ont exposé leurs œuvres sous les galeries des sources, à Vichy, à l’occasion du Marché des Arts. Un rendez-vous qui va se renouveler les derniers dimanches de chaque mois jusqu’en octobre.

“Le prochain Marché des Arts se tiendra le 24 avril”. Crédit : Martin Lhôte

Le prochain Marché des Arts se tiendra le 24 avril. Crédit : Martin Lhôte

Une vingtaine d’artistes auvergnats étaient réunis sous un soleil radieux, dimanche 27 mars, de 10 à 18 heures, à l’occasion du Marché des Arts de Vichy. Peintres, sculpteurs, collagistes, sérigraphes, bijoutiers, entre autres, exposaient sous la Galerie des Sources, qui longe la rue Wilson. Ce premier rendez-vous de l’année en annonce six autres, le quatrième dimanche de chaque mois jusqu’en octobre, à l’exception du mois de juillet. Si les Vichyssois commencent à y être habitués, car c’est la quatrième saison du Marché des Arts, de nombreux passants restent surpris de trouver pareille exposition sur leur chemin.  

Une manifestation qui prend de l’ampleur

Dans le monde de l’art “ça commence à être connu” affirme Franck Dichamps, organisateur du Marché des Arts. Pour preuve, les artistes ne viennent plus seulement des environs de Vichy, mais aussi des départements voisins : “Il y en a du Puy-de-Dôme, de la Loire et même de la Nièvre « . Et s’ils n’hésitent pas à faire la route, c’est bien parce qu’ils y trouvent leur compte : “Cela permet d’être en contact avec le public, de présenter des nouveautés. Parfois, c’est même source d’inspiration d’interagir avec les gens”, confie Yann Penhouet, artiste collagiste. 

Nadine Coppin expose ses tableaux sur le Marché des Arts pour la deuxième année consécutive. Crédit : Martin Lhôte

Nadine Coppin expose ses tableaux sur le Marché des Arts pour la deuxième année consécutive. Crédit : Martin Lhôte

Thierry Rambaud, artiste venu de Clermont-Ferrand, ajoute que c’est le moyen d’être “à portée de toutes critiques”. Le Marché des Arts est aussi l’occasion de toucher un public qui n’est pas habitué aux galeries d’art grâce à sa gratuité et à sa position géographique. Pour autant, la qualité des œuvres exposées n’est pas négligée. “Je m’entoure de professionnels de l’art qui m’aident à choisir les artistes” explique Franck Dichamps.

Des ventes à la marge

L’autre bienfait du Marché des Arts pour les exposants est de vendre leurs œuvres. Cependant, le premier dimanche d’exposition n’a pas été très fructueux. « Aujourd’hui, ça se promène, ce n’est pas une journée où on va vendre”, affirme Nadine Coppin, peintre basée à Escurolles. “Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de ventes que ce n’est pas productif. Un bon contact est aussi important qu’une vente. Parfois les gens nous rappellent plus tard pour nous acheter une œuvre”, positive Yann Penhouet.

La foule était au rendez-vous grâce à une météo digne du mois de mai. Crédit : Martin Lhôte

La foule était au rendez-vous grâce à une météo digne du mois de mai. Crédit : Martin Lhôte

Le succès de l’événement est essentiellement lié à la météo. Dimanche 27 mars, celle-ci était idéale, entraînant une foule de curieux sous la Galerie des Sources. En revanche, un temps moins clément poussera certains à rester à la maison lors des prochains rendez-vous. “Je ne viendrais que s’il fait beau”, a déjà décidé Yann Penhouet. Ce sera peut-être l’occasion de laisser sa place à d’autres artistes car “il y a 30 à 40 % de roulement entre les dates d’exposition”, promet Franck Dichamps. De quoi découvrir d’autres artistes auvergnats. 

Martin Lhôte



Catégories :Vichy

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :