VIDEO. Rapport Sauvé : « L’Eglise n’a pas su voir les problèmes », témoigne un prêtre

À Vichy, l’église Saint-Louis accueillait dimanche 10 octobre la première messe des jeunes depuis la parution du rapport de la CIASE sur les abus sexuels dans l’Eglise catholique. Rendu public le 5 octobre dernier, le rapport Sauvé a eu l’effet d’une bombe pour tous les croyants, qui ne veulent plus que le sujet soit tu. 

Comme chaque mois à 18 heures, se tenait la messe des jeunes à l’église Saint-Louis à Vichy, dimanche 10 octobre. Orchestre et chorale des jeunes, enfants qui animent la messe, qui lisent les lectures : l’ambiance est détendue mais l’ombre du rapport Sauvé plane sur les esprits. “C’est une douleur de voir que l’Eglise n’ait pas su voir les problèmes et ait quelquefois volontairement fermé les yeux”, explique le père Yves Molin, prêtre responsable de la pastorale des jeunes.

« Tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise plus »

Face à l’ampleur des révélations, Marc Beaumont, évêque de Moulins, s’est exprimé par communiquéEn faisant la lumière sur cette terrible réalité, [la CIASE] nous rappelle l’urgence à prendre toutes les dispositions nécessaires pour écouter les victimes et leur souffrance pour leur permettre de les aider à se reconstruire du mieux possible. Le rapport conforte notre détermination à tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise plus.” En novembre, lors de l’assemblée plénière à Lourdes, les évêques étudieront les recommandations de la CIASE et chercheront la manière de les mettre en œuvre.

« Ouvrir la discussion »

Marc Beaumont rencontrera “dans les jours qui viennentles membres de la cellule d’écoute mise en place dans le diocèse de Moulins afin de chercher des solutions pour rendre cette dernière plus efficace. A Vichy, le groupe d’aumônerie des étudiants et jeunes pros qui se retrouve toutes les deux semaines consacrera sa prochaine réunion aux abus sexuels au sein de l’église et au rapport Sauvé. « Il faut ouvrir la discussion », estime Ophélie Poulenas, 20 ans.

Laurie Henriet et Elise Graille


Informations victimes :

  • Plateforme téléphonique de la fédération France Victimes, agréée par le Ministère de la Justice : 116 006 (numéro gratuit, ouvert 7j/7, de 9h à 19h)
  • Cellule d’écoute et d’accueil du diocèse de Moulins : Par courriel (ecoute-victimes03@moulins.catholique.fr) ou par téléphone (06 78 59 11 50)

La CIIVISE (Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants) a également lancé son appel à témoignages.



Catégories :En Images

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :