Foot : l’épopée du Puy en Coupe de France en trois dates

Cruelle désillusion pour le Puy Foot 43 ! Les Ponots sont clairement passés à côté de leur huitième de finale de Coupe de France face au GFA Rumilly Vallières. Cette défaite laisse un goût d’inachevé au club altiligérien qui était en train d’écrire une nouvelle page de son histoire.

Les joueurs du Puy Foot 43 après l’exploit face à Lorient !  Crédits. Photo : Sébastien Ricou

Les joueurs du Puy Foot 43 après l’exploit face à Lorient ! Crédits. Photo : Sébastien Ricou

Clap de fin pour le Puy Foot 43 ! Les hommes de Roland Vieira, pensionnaires de National 2, ont été éliminés de la Coupe de France par  Rumilly-Vallières, qui évolue dans la même division (4-0). Malgré cette défaite cuisante, les joueurs du Puy-en-Velay ont réalisé le meilleur parcours de leur histoire dans cette prestigieuse compétition. L’occasion de revenir sur cette aventure exceptionnelle.  

  • 7 février 2021 : une entrée en matière réussie face à Aurillac-Arpajon 

Le dimanche 7 février, le Puy retrouve enfin la saveur de la Coupe de France dans un stade Massot vide en raison de la crise sanitaire. Les Ponots, reçoivent le FC Aurillac-Arpajon qui évolue une division en dessous (National 3). Les hommes de Roland Vieira s’imposent au terme d’un match spectaculaire (4-2). 

Pourtant, la tâche n’a pas été simple pour les Ponots. Après avoir débuté cette rencontre tambour-battant, en menant rapidement au score 2 à 0 grâce à Alexy Bosetti (21e) et Rafik Boujedra (28e), le club altiligérien baisse de régime laissant le FC Aurillac-Arpajon revenir au score.

Profitant des largesses défensives cantaliennes, le duo Bosetti-Boujedra fait, de nouveau, parler la poudre en signant chacun un doublé, permettant au Puy de s’imposer 4 à 2. “Je n’ai jamais été inquiet parce que l’on avait des possibilités offensives et j’avais demandé aux joueurs de continuer à faire les efforts et de ne pas se contenter de gérer le match”, a rassuré Roland Vieira, l’entraîneur du Puy Foot 43, en fin de rencontre.

« Je savais que l’on était capable de marquer à tout moment » – Roland Vieira

Après ce démarrage parfait, les joueurs du Puy Foot 43 passent difficilement les deux autres tours de Coupe de France face à Feurs (Régional 1) puis Chamalières dans un duel 100% auvergnat. Les Ponots gagnent ces deux rencontres aux tirs au but, mais l’essentiel est assuré. Le Puy se qualifie pour les seizièmes de finale de la Coupe de France, une première depuis 1974.

  • 6 mars 2021 : l’exploit monumental face à Lorient (1-0)

Deux jours avant ce 16e de finale historique face à Lorient, un coup de massue s’abat sur le Puy Foot 43 et les autres clubs de National 2. Le 4 mars, la Fédération Française de Football acte le nouvel arrêt des championnats de National 2 et de D2 féminine.

La Coupe de France reste donc la seule compétition que peuvent jouer les Ponots. Les hommes de Roland Vieira avaient donc à cœur de réaliser un exploit face aux Merlus et ils l’ont fait ! Le club altiligérien est venu à bout du pensionnaire de Ligue 1 grâce à un but du jeune Lenny Joseph à la 61e minute. Pour la première fois de son histoire, le Puy Foot 43 se qualifie pour les huitièmes de finale de la Coupe de France.

“C’est vrai que par moment on a été malmené, mais on a joué notre football. On n’a pas fait que défendre. Je pense que les joueurs ont vraiment mérité leur victoire et on a produit un jeu intéressant. Je suis vraiment satisfait d’eux”, a déclaré Roland Vieira après la rencontre.

  • 7 avril 2021 : cruelle désillusion face à Rumilly Vallières (4-0)

Ce huitième de finale était la “chance d’une vie” comme l’expliquait Teddy Bouriaud. Pourtant, les joueurs du Puy sont passés clairement à côté de l’évènement et se sont sévèrement inclinés 4 à 0, face au GFA Rumilly-Vallières (National 2).

“Dès le début, on n’était pas dans notre match. C’est l’équipe qui a montré le plus d’envie qui a gagné tout simplement”, analyse froidement David Oberhauser, le gardien ponot. Apathiques en première période, les hommes de Roland Vieira ont pris l’ascendant pendant une vingtaine de minutes dans le second acte. Trop peu cependant pour bousculer Rumilly-Vallières portée par un Glody Liongo de gala. 

Le manque d’envie des joueurs du Puy Foot 43 peut s’expliquer comme étant le contrecoup de l’exploit face à Lorient. Naturellement et inconsciemment, la réception d’une équipe de Ligue 1 en Coupe de France, ne s’aborde pas de la même manière qu’un déplacement chez un club de National 2.

“Il y a la continuité d’avoir fait l’exploit contre Lorient. Peut-être qu’on pensait que cela suffisait pour faire un parcours en Coupe de France. Quand on a un huitième de finale à jouer, cela ne doit pas suffire. J’ai averti les joueurs, mais je pense que l’on n’a pas réussi à passer outre”, confirme Roland Vieira. 

Le Puy Foot 43 aura, toutefois, écrit une nouvelle page de son histoire après ce très beau parcours en Coupe de France. Désormais, comme tous les autres clubs de National 2, les Ponots attendent enfin d’être fixés au sujet d’une reprise, ou non, du championnat. Il faudra attendre le prochain Comex de la Fédération Française de Football, prévu le 22 avril.

À l’image de Loïc Dufau, les joueurs du Puy Foot se font “de moins en moins d’illusions”“Mais on attend cette décision avec impatience, on a envie de jouer et, personnellement, je ne veux pas rester sur un match comme ça.” Vendredi, les joueurs du Puy Foot 43 ont repris l’entraînement dans une ambiance sans doute particulière.

Bastien Chaize et Baptiste Restier



Catégories :Auvergne

Tags:,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :