Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi la France a-t-elle autant de retard ?

La France a commencé doucement sa campagne de vaccination. La stratégie de prudence mise en place par le gouvernement semble présager beaucoup d’incertitudes. Bilan de ces deux premières semaines. 

Une patiente en train de se faire vacciner contre le coronavirus.

Une patiente en train de se faire vacciner contre le coronavirus

Contrairement à beaucoup de pays, la France a décidé d’opter pour la stratégie de la prudence au sujet de la campagne de vaccination contre la covid-19. Plus d’une semaine après le début de la campagne, 45 000 personnes auraient été vaccinées. Pour beaucoup de personnes, cet échec vient s’ajouter à la communication désastreuse sur les masques et les tests, qui avait été faite au début de l’épidémie.

La situation était attendue après les déclarations du gouvernement sur le sujet. Le Premier ministre Jean Castex avait annoncé, le 16 décembre, que la mise en place du vaccin se ferait avec la plus grande précaution. Une prudence qui a engendré un fort retard de la France en matière de vaccination par rapport aux autres nations.

Une campagne de vaccination à la traîne

Si la campagne de vaccination était censée connaître une franche réussite, les débuts sont finalement assez mitigés. En regardant de plus près les chiffres du nombre de personnes vaccinées dans le monde, un constat flagrant saute aux yeux, la France est clairement en retard. A ce jour, le 8 janvier, la France a enregistré un total de 45 000 vaccinations. Un montant qui situe le pays dans les « moins avancées concernant la vaccination”, parmi ceux qui ont débuté la campagne.

Pour comparaison, dans le monde entier, on décompte près de 17 millions d’injections de doses vaccinales. Sur le podium des pays qui réalisent le plus de vaccinations, on retrouve les Etats-Unis avec 5,92 millions de doses attribuées, la Chine avec près de 4,5 millions et Israël qui constitue un total de 1,3 millions d’injections. Un seul autre pays dépasse la barre du million de doses effectuées, il s’agit du Royaume-Uni. Loin de ces chiffres aussi impressionnants, la France fait profil bas. 

Le nombre de doses de vaccination administrées dans le monde au 8 janvier 2021 / ourworldindata

La France parmi les mal classés

Le gouvernement prend donc son temps pour cette campagne de vaccination. Mais est-il le seul responsable ? Selon un récent sondage Odoxa-Le Figaro-France Info, 58% des français ne souhaitent pas se faire vacciner contre la Covid-19. Un résultat sans appel qui place la France comme  pays l’un des pays les plus réfractaires du monde face à la vaccination, au côté de la Serbie qui détient le record avec 62%. En France, plus la population est jeune, moins elle est volontaire. Ils sont 28% chez les moins de 25 ans contre 67% chez les plus de 65 ans à vouloir être vaccinés. 

La méfiance face au vaccin

La confiance envers le gouvernement était remise en cause avant même le commencement de la vaccination. Les derniers chiffres publiés par Santé Publique France dressaient déjà ce constat-là. Cette méfiance du peuple trouve ses sources en partie dans la défiance envers le gouvernement et l’incertitude qui plane au-dessus d’un vaccin, qui utilise une nouvelle technique basée sur l’ARN messager.

Pour Francis, apiculteur dans le Gard, le vaccin ne fait pas partie de ses priorités, “je ne sais pas ce qu’ils ont mis dans ce vaccin. Aussi bien il est inefficace.” En effet, on ne connaît pas encore, à long terme, les effets secondaires du remède, ce qui a pour conséquence de jeter un froid sur les Français. 

Ajuster la stratégie

Critiqué de toutes parts depuis le début de la campagne de vaccination contre le covid-19, le gouvernement a pour projet d’ajuster sa stratégie afin d’être plus efficace. Selon le ministère de la Santé, le nombre de vaccinations à l’heure actuelle dépasserait 45 000 personnes. Le ministre de la Santé Olivier Véran a d’ailleurs annoncé, mardi 5 janvier, que  “le rythme de croisière de la vaccination contre le Covid-19 en France va rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours ». Au micro de RTL, il a expliqué que la stratégie vaccinale devrait s’étendre à tous les professionnels de santé, ainsi qu’aux pompiers et aux aides à domicile de plus de 50 ans.

Jeudi 7 janvier, le Premier ministre Jean Castex a déclaré que la vaccination était toujours la principale source d’espoir pour sortir de cette crise. Des paroles mais aussi des actions car le ministre a annoncé qu’il visait atteindre le palier du million de vaccination, à la fin janvier. Par ailleurs, afin d’accélérer les opérations, le gouvernement a décidé, comme le Royaume-Uni, de différer jusqu’à six semaines l’injection de la 2e dose du vaccin Pfizer. Ce choix permettra de vacciner deux fois plus de personnes dès à présent.

Maxime Marin



Catégories :L'Evenement

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :