EN IMAGES. Retour sur la « marche des libertés et des justices » du 28 novembre à Vichy

Le samedi 28 novembre dernier a eu lieu une manifestation importante dans le centre-ville de Vichy. Les revendications étaient diverses même si le principal point de contestation était l’article 24 de la loi « sécurité globale ». Cette loi vise à protéger les policiers, notamment des terroristes, selon Gérald Darmanin. Cependant, selon les manifestants, la liberté d’expression et la liberté de la presse risquent d’être entravées par cette loi. Certains pensent qu’ils ne pourront plus dénoncer les violences policières, souvent illégitimes.

Cependant, à Vichy, les slogans contre cette loi ne sont pas ressortis plus que d’autres. Une demande de liberté générale (anti-confinement, anti-masque et réouverture de commerces) était scandée dans les rues.

Animée en partie par la CGT locale de Vichy, la manifestation est d'abord récupérée par une manifestante pro-Raoult et sa chloroquine. Cette dernière prend pendant 5 minutes la parole. Elle sera appuyée par une autre avant qu’elles soient interrompues par des manifestants. Photo : Ewen Gavet

Animée en partie par la CGT locale de Vichy, la manifestation est d’abord récupérée par une manifestante pro-Raoult et sa chloroquine. Cette dernière prend pendant 5 minutes la parole. Elle sera appuyée par une autre avant qu’elles soient interrompues par des manifestants. Photo : Ewen Gavet

Un manifestant écrit ses envies de “liberté d’expression” et de “véritable démocratie” dans cette “Marche des libertés Vichy !”

Un manifestant écrit ses envies de “liberté d’expression” et de “véritable démocratie” dans cette “Marche des libertés Vichy !” Photo : Ewen Gavet

Cet homme fait référence à l’affaire De Rugy, accusé d’avoir utilisé ses frais de représentations de président de l’assemblée nationale pour s’offrir du homard lors d’un dîner. Il fait aussi un clin d'œil à l’affaire Omar Raddad ayant eu lieu dans les années 90. Il dénonce les élites qui sont la source de tous les problèmes, à ses yeux. Photo : Ewen Gavet

Cet homme fait référence à l’affaire De Rugy, accusé d’avoir utilisé ses frais de représentations de président de l’assemblée nationale pour s’offrir du homard lors d’un dîner. Il fait aussi un clin d’œil à l’affaire Omar Raddad ayant eu lieu dans les années 90. Il dénonce les élites qui sont la source de tous les problèmes, à ses yeux. Photo : Ewen Gavet

Les jeunes prennent les devants de la manifestation. Eux sont là avant tout pour dénoncer l’article 24 qu’il considère liberticide. Photo : Ewen Gavet

Les jeunes prennent les devants de la manifestation. Eux sont là avant tout pour dénoncer l’article 24 qu’il considère liberticide. Photo : Ewen Gavet

L’ambiance est cordiale entre manifestants et policiers. Place de la Poste, les échanges ont lieu dans le calme. Photo : Ewen Gavet

L’ambiance est cordiale entre manifestants et policiers. Place de la Poste, les échanges ont lieu dans le calme. Photo : Ewen Gavet

Les militants du PCF vichyssois sont présents et arborent fièrement leurs couleurs et la Une de L’Humanité. Photo : Ewen Gavet

Les militants du PCF vichyssois sont présents et arborent fièrement leurs couleurs et la Une de L’Humanité. Photo : Ewen Gavet

Au coeur de la marche, cette femme affiche son soutien à Michel Zecler, Producteur de musique, passé à tabac le 21 novembre dernier par des policiers. Photo : Ewen Gavet

Au coeur de la marche, cette femme affiche son soutien à Michel Zecler, Producteur de musique, qui a reçu de nombreux coups, le 21 novembre dernier, venus de policiers. Photo : Ewen Gavet

La tête du cortège est emmenée par les jeunes. Emportés par leur détermination, ils devront même ralentir afin de ne pas distancer le reste du cortège. Photo : Ewen Gavet

La tête du cortège est emmenée par les jeunes. Emportés par leur détermination, ils devront même ralentir afin de ne pas distancer le reste du cortège. Photo : Ewen Gavet

Les anti-masques sont encore présents au milieu du flot des manifestants. Ils refusent strictement le port du masque pour leurs enfants : “Je ne veux pas que mon enfant grandisse comme ça”. Photo : Ewen Gavet

Les anti-masques sont encore présents au milieu du flot des manifestants. Ils refusent strictement le port du masque pour leurs enfants : “Je ne veux pas que mon enfant grandisse comme ça”. Photo : Ewen Gavet

Bénédicte Peyrol, député LREM dans la 3e circonscription de l’Allier, fait “honte” à certains manifestants. Elle a voté pour la très contestée loi “sécurité globale”. Photo : Ewen Gavet

Bénédicte Peyrol, député LREM dans la 3e circonscription de l’Allier, fait “honte” à certains manifestants. Elle a voté pour la très contestée loi “sécurité globale”. Photo : Ewen Gavet

 Photo 12, 28/11/20, 15h35 : La manifestation a été autorisée par la préfecture, mais les policiers surveillent qu’il n’y ait pas de débordements. Le capitaine de la police de Vichy raconte être pour la loi : “Elle protège les policiers des ennemis de la France". Il assure que ses “collègues qui agissent mal seront toujours identifiés”. Vu de l’extérieur, certains pensent que l’IGPN protège leurs collègues. Le capitaine rétorque et assure que cela est faux et que les membres de l’IGPN sont détestés par les autres policiers. Photo : Ewen Gavet


Photo 12, 28/11/20, 15h35 : La manifestation a été autorisée par la préfecture, mais les policiers surveillent qu’il n’y ait pas de débordements. Le capitaine de la police de Vichy raconte être pour la loi : “Elle protège les policiers des ennemis de la France. » Il assure que ses “collègues qui agissent mal seront toujours identifiés”. Vu de l’extérieur, certains pensent que l’IGPN protège leurs collègues. Le capitaine rétorque et assure que cela est faux et que les membres de l’IGPN sont détestés par les autres policiers. Photo : Ewen Gavet

Des manifestants caricaturent Emmanuel Macron. Photo : Ewen Gavet

Des manifestants caricaturent Emmanuel Macron. Photo : Ewen Gavet

Titouan Lechevallier, étudiant en journalisme à Vichy exprime ses revendications à la suite de la CGT, de StreetMedic et du groupe Union Syndicale Solidaires. Il en profite pour présenter le groupe d’étudiants en journalisme de France. Photo : Ewen Gavet

Titouan Lechevallier, étudiant en journalisme à Vichy exprime ses revendications à la suite de la CGT, de StreetMedic et du groupe Union Syndicale Solidaires. Il en profite pour présenter le groupe d’étudiants en journalisme de France. Photo : Ewen Gavet

La copropriété où se trouvent les bureaux de Bénédicte Peyrols, est placardée par le Mouvement Citoyen Sans Etiquette (MCSE). Photo : Ewen Gavet

La copropriété où se trouvent les bureaux de Bénédicte Peyrols, est placardée par le Mouvement Citoyen Sans Etiquette (MCSE). Photo : Ewen Gavet

Devant la mairie, des petits groupes se forment. Le cortège prend fin. Photo : Ewen Gavet

Devant la mairie, des petits groupes se forment. Le cortège prend fin. Photo : Ewen Gavet

Avant de partir, de jeunes étudiants ont laissé leurs cartons “+ de flashs, - de flashballs” et “Tabassez, Vous êtes filmés” sur le pare-brise d’une voiture de la police nationale. Verba volant Scripta manent. Photo : Ewen Gavet

Avant de partir, de jeunes étudiants ont laissé leurs cartons “+ de flashs, – de flashballs” et “Tabassez, Vous êtes filmés” sur le pare-brise d’une voiture de la police nationale. Verba volant Scripta manent. Photo : Ewen Gavet

Photos : Ewen Gavey – Texte : Aubin Luquet



Catégories :En Images, Vichy

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :