Vichy : immersion dans la résidence intergénérationnelle des Docks de blois

Seule résidence intergénérationnelle de Vichy, l’établissement a organisé son pot de rencontres et de rentrée. L’occasion d’en apprendre plus sur ce nouveau concept, qui voit le jour un peu partout depuis une quinzaine d’années.

Quelques résidents des Docks de Blois, étudiants et seniors, réunis dans la salle commune à l’occasion du pot de rentrée. Photo: Arthur Dep

Quelques résidents des Docks de Blois, étudiants et seniors, réunis dans la salle commune à l’occasion du pot de rentrée. Photo: Arthur Dep

L’ambiance est joyeuse, cela sent bon les pizzas chaudes et les rires se font entendre jusque dans la rue. Tel est le contexte de ce début de soirée, mercredi 30 septembre, à la résidence intergénérationnelle « Les Docks de Blois » de Vichy, lors du pot de rentrée organisé par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Entre deux sourires complices, l’inquiétude d’un nouveau confinement est évoquée dans un groupe attablé. Il s’agit d’une pensée douloureuse pour les personnes âgées qui seraient frustrées d’être reconfinées et de ne pas pouvoir profiter pleinement de cette résidence où se côtoient étudiants et séniors.

Labélisé « résidence autonomie », « Les Docks de Blois » ont été créés en août 2018 sur l’ancienne friche ferroviaire de Vichy, située aujourd’hui au 8-12 Rue Fleury. Proposant des services d’actions collectives ou individuelles de prévention de la perte d’autonomie (blanchisserie, tv assistance, animations), elle est aussi intergénérationnelle et offre 35 logements pour séniors et 46 logements étudiants. « C’est un projet innovant et unique dans la ville », indique Sylvie Dubreuil, adjointe déléguée aux solidarités, à la lutte contre les exclusions et aux seniors. «Je trouve intéressant d’approcher des personnes de différents âges avec des activités et des espaces communs. »

Au rez-de-chaussée, une salle commune dont le CCAS est locataire est équipée d’une cuisine, télévision, jeux, baby-foot, terrasse et table de ping-pong. « La salle est un lieu de vie partagé, accessible à tous. Le but est que l’on s’y sente bien, pour passer des moments ensemble », explique Christine Caul-futey, directrice du CCAS. « C’est aussi ici que sont organisées les activités, encadrées par 3 membres de notre personnel. »

Des locataires satisfaits

Benjamin, 19 ans, a emménagé le mois dernier : « J’aime bien le concept. Je trouve ça cool de mélanger les âges, ça permet de la convivialité ! Puis les tarifs ne sont pas chers. » Entre 236 euros et 341 euros par mois, charges comprises, pour une superficie allant de 27 à 33m². « Pour l’instant, je ne connais pas trop de seniors, je viens juste d’arriver… »

Pour Jean Claude Wathier, ancien conducteur de travaux aujourd’hui retraité, le calme fait le charme de l’endroit : « La résidence nous assure une tranquillité et une sérénité, c’est tout de suite très avenant.» Aux différents étages, chaque génération a son propre couloir. Une solution qui réduit le risque d’être dérangé par son voisin au rythme de vie discordant.

Bernadette Dumser est arrivée là dès le début, il y a 2 ans : « J’avais des soucis dans mon ancien appartement, je suis venue dans cette résidence à la suite d’une annonce avant sa création. Je me suis dit, “pourquoi ne pas rencontrer des jeunes ? C’est sympa !” Puis le loyer est bien. » Il faut compter entre 271 euros et 469 euros pour des logements seniors allant de 39 à 72m². «L’avantage de cette résidence c’est qu’on a nos propres appartements, mais on sait qu’on est pas seuls. Il y a les voisins à côtés si on a un problème, c’est un environnement rassurant. »

Néanmoins, les différences d’emplois du temps empêchent parfois les étudiants d’aller au contact des seniors comme ils le voudraient.

 « Je n’ai pas trop de relations avec les étudiants. L’aménagement de la salle commune va aider. Le but ça reste de se rencontrer ! » – Bernadette Dumser, résidente.

Qui plus est, il arrive parfois qu’une soirée organisée par un étudiant dans son logement puisse déranger le voisinage. Pour autant, la sécurité est bien au rendez-vous avec des caméras de surveillance dans les zones communes et la présence d’un gardien sur le site.

Un bel ensemble qui, lorsqu’on le découvre, permet de dépasser les aprioris sur ce genre de maisons et ne peut que donner envie d’y vivre.

Arthur Dep



Catégories :Vichy

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :