VIDEO. Rentrée des classes : « De la sérénité à l’apocalypse », résume une directrice d’école

Institutrice depuis 26 ans, Pascale Gay-Bionnet a vécu une rentrée des classes 2020 bouleversée par l’épidémie de Covid-19. Entre absences, risques de contamination et gestes barrières, elle revient avec nous sur ce début d’année hors du commun.

Depuis le début le mois de mars, la crise sanitaire oblige tout le secteur de l’éducation à se réinventer. “De la sérénité à l’apocalypse”, voilà comment Pascale Gay-Brionnet, Directrice de l’école Jean-Baptiste Burlot de Bellerive-sur-Allier, résume sa rentrée des classes 2020. Complètement imprévisible, cette nouvelle année scolaire placée sous le signe de l’épidémie l’a obligée à bouleverser toutes ces habitudes. Entre le respect des distanciations sociales, la gestion des élèves contaminés et de leurs cas contacts ou encore le lavage des mains réguliers, il ne reste plus beaucoup de place pour la pédagogie. Les enseignants doivent aussi remplir de nouvelles fonctions, notamment informer et répondre aux questions des parents sur le virus alors qu’ils ne sont pas médecins et que leurs connaissances techniques sur le sujet demeurent très limitées.

Peu épaulée par les protocoles trop vagues de l’Education Nationale, l’institutrice de 56 ans et ses collègues ont su totalement se réorganiser pour protéger leurs classes du Covid-19, mais aussi d’un nouveau confinement qui pourrait à long terme entraîner une baisse significative du niveau des élèves. Le danger est encore plus important pour les des élèves qui doivent apprendre à lire, compter et écrire.

Arsène Gay et Lucie Besse Razac



Catégories :En Images

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :