Vichy : les étudiants et leurs vélos répondent à l’appel du Gang des Dérailleurs

L’atelier participatif du Gang des dérailleurs, situé au 26 avenue de la Croix Saint-Martin, s’engage un maximum auprès des jeunes et notamment des étudiants. Dès leur ouverture en 2019, ils étaient présents pour la rentrée, en proposant toutes sortes d’activités. Ils réitèrent cette année.

Pierre Rayfaud et un étudiant discutent dans l’atelier mercredi 16 septembre – Photo : Louis Colmagne

Pierre Rayfaud et un étudiant discutent dans l’atelier mercredi 16 septembre – Photo : Louis Colmagne

Tout roule chez les dérailleurs ! Mercredi 16 septembre, le Gang des dérailleurs s’ouvre aux étudiants en proposant avec le Pôle Information Jeunesse (PIJ) une découverte de l’atelier aux élèves du pôle universitaire de Vichy. Au programme, visite de l’atelier, révisions, réparations et vente de vélos accompagnées par les deux fondateurs de l’association Guillaume Vincent et Pierre Rayfaud.

Une trentaine d’étudiants ont répondu à l’appel et sont venus discuter avec les dérailleurs. Noé, en deuxième année de STAPS, a appris l’existence de l’événement depuis la page Facebook de son université. « J’en ai profité parce que j’avais des réparations à faire sur mon vélo, au final on a regardé mais il y avait trop de travail donc j’ai préféré en racheter un. » Venu pour réparer son vélo, il repart avec un nouveau bicycle d’occasion à moindre coût. « Je trouve que c’est une bonne idée et c’est très abordable. »

Florence aussi est venue pour quelques réparations. « J’avais déjà entendu parler de l’association, je suis venue parce que je voulais apprendre à réparer moi-même mon vélo ». Cette étudiante en reprise d’étude en psychomotricité a choisi de venir chez eux également pour des considérations écologiques : « On utilise des pièces récupérées, moi qui ai une conscience écologique, c’est un plus ».

« On n’est pas des pros, seulement des passionnés »

Cet atelier est rendu possible grâce aux deux fondateurs de l’association : Guillaume Vincent et Pierre Rayfaud. Tous les deux sont liés par la passion du vélo. Ils ont fondé en septembre 2019 le Gang des dérailleurs, une association participative où tout le monde (équipé de son vélo) est bienvenu. « On a un local où on met à disposition des outils et des pièces détachées, les gens viennent avec leur vélo à réparer et on les laisse se débrouiller. Et s’ils n’y connaissent rien, on est là pour les guider », explique Pierre Rayfaud. Basé sur l’échange et l’entraide, chaque visiteur est encouragé à en apprendre plus sur son propre vélo. Prendre un café et discuter fait aussi parti de l’apprentissage !

Guillaume Vincent aide un étudiant dans la réparation de son vélo mercredi 16 septembre – Photo : Louis Colmagne

Guillaume Vincent aide un étudiant dans la réparation de son vélo mercredi 16 septembre – Photo : Louis Colmagne

« Le concept existait déjà en France et Vichy est assez plate donc plutôt propice au cyclisme », explique Pierre en mentionnant ‘Un Guidon dans la Tête’, une association clermontoise avec le même principe. « On a eu quelques difficultés au début pour se trouver un local à nous et puis on a pu en louer un. »

L’année dernière aussi, le Gang avait collaboré avec le Pôle Information Jeunesse pour faire un événement destiné aux jeunes quelques semaines après la rentrée. « Peu de gens nous connaissent et on essaye de communiquer auprès d’eux par des activités et des événements. Les étudiants n’ont pas forcément de moyens et ils n’ont souvent pas de voiture donc on leur propose d’apprendre à se débrouiller. » De plus, les étudiants disposent d’un tarif préférentiel d’adhésion de 7 euros plutôt que 10 euros. L’association compte une centaine de membres.

Si les élèves répondent présent, c’est parce que le Gang des dérailleurs propose en plus de réparations bon marchés, un réel échange et une réponse à un besoin de transport vert.

Armand Pagniez



Catégories :Vichy

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.