Rugby : Clermont honore le XV de France féminin lors d’un match face à l’Angleterre

Le stade Marcel Michelin, habituel antre de l’ASM, accueillait samedi 9 novembre le XV tricolore féminin lors d’une rencontre face à l’Angleterre. Un match chargé d’histoire et d’émotions. Reportage.

touche

L’intensité était de mise dans ce crunch féminin électrique. (Photo : Matthias Haag)

Une heure avant le début de la retransmission sur France 2, les travées du stade sont déjà bien garnies. Les 13 000 personnes ayant acheté un billet se pressent afin de voir les joueuses déjà à l’échauffement. Il est question, ce samedi 9 novembre, d’un crunch féminin, un choc au sommet entre deux grandes nations du rugby qui s’affrontent à Clermont-Ferrand.

Un événement pour la région habituée aux chocs nationaux masculins malgré l’enjeu restreint de la rencontre (match amical). Mais l’effervescence du jour est bien pour le XV tricolore féminin. Laeticia, mère de trois filles, toutes fans de rugby et évoluant dans des clubs amateurs de la région témoigne : « Les prix des places étaient abordables (5 à 40€ en catégorie premium), c’est tellement rare que nos joueuses viennent jouer ici, c’est formidable pour mes filles. » La plus jeune des trois, Léa, confie même « qu’elle rêve de pouvoir prendre des photos avec ses joueuses préférées » à l’issue de la rencontre.

Aux abords du stade, Loïc et Mohamed, deux étudiants en faculté de sciences à Clermont-Ferrand et passionnés de rugby confient que « c’est la première fois qu’ils assistent à un match de rugby en catégorie féminine ». Ils attendent de la rencontre « beaucoup d’ambiance mais aussi d’intensité » alors que le speaker commence à annoncer la composition des deux formations.

La France tombe face à des Anglaises réalistes

Après une Marseillaise chantée à l’unisson par un stade comble, les deux nations se sont livré une bataille âpre pendant plus de 80 minutes. Sur le terrain, les deux meilleures joueuses au monde étaient alignées d’entrée : Emily Scarratt, meilleure joueuse de rugby à XV au monde en 2019 et Jessy Trémoulières, la fierté tricolore de l’année 2018.

Le début de match était à mettre au crédit des Bleues, portées par leurs supporters. Une domination concrétisée par les premiers points au pied signés Jessy Trémoulière. Mais le pragmatisme anglais ne s’est pas fait attendre puisque les joueuses de la Rose ont répliqué dans la foulée après une indiscipline tricolore marquée par de nombreuses erreurs techniques. Un réalisme britannique qui va être symbolisé par les deux essais anglais encaissés par les Bleues coup sur coup. A la pause, les joueuses de la sélectionneuse Annick Hayraud sont menées 3-17.

Lourde défaite

Au retour des vestiaires, après un carton jaune anglais reçu pour une multitude de fautes, les Bleues vont enfin trouver l’ouverture après une séance de pilonnage de la ligne adverse. C’est Camille Boudaud qui inscrit le premier essai tricolore et qui permet à tout un stade d’entretenir l’espoir d’un retour.

A l’image des quarante premières minutes, les Anglaises ont profité de leur venue dans le camp français pour inscrire une nouvelle pénalité et reprendre le large. Malgré de nombreuses offensives, le XV tricolore s’incline (10-20) et retrouvera son adversaire dès le week-end prochain à partir de 14h sur France 2, en direct du Stade Sandy Park (Exeter, Angleterre).

michel

Michel, François et Yves tout sourires assistaient à leur premier match de rugby en catégorie féminine. (Photo : Matthias Haag)

Après la rencontre et ce malgré la déconvenue, de nombreux supporters sont restés pour acclamer les joueuses et prendre des photos. « C’était une belle ambiance familiale », souligne Michel. « Les joueuses ont fait honneur à la région et c’est une vraie exposition malgré la défaite », ajoute son ami François.

« On ne peut que s’en prendre à nous-mêmes »

Jessy Trémoulières, la meilleure joueuse de rugby à XV du monde en 2018, de retour sur les terres clermontoises, a accepté de répondre en exclusivité à nos questions. Quand il s’agit d’évoquer la déroute du jour, cette dernière ne se cache pas : « Cette défaite, on ne peut que s’en prendre à nous-mêmes. On ne marque pas assez quand on va dans leur camp et on a fait beaucoup de fautes de main. »

« Les Anglaises n’ont rien montré, elles marquent leurs essais sur un ballon porté et un pick and go, sinon dans le jeu elles ne nous ont pas franchies une seule fois. » – Jessy Trémoulières

Concernant l’émotion pour elle de jouer avec le maillot tricolore à Marcel Michelin (elle évolue à l’ASM Romagnat, club de la région), Jessy Trémoulières avoue qu’elle « n’a rien ressenti de spécial durant l’hymne et qu’elle s’est concentrée sur le match ». Avant d’insister : « Malgré ma pénalité ratée, je n’ai pas du tout été déstabilisée, je suis tombée dans la facilité en me disant que les 3 points étaient déjà acquis, et puis la réalité m’a reprise. Je vais apprendre de mes erreurs. Je vous avoue que j’étais un peu crispée sur les premières minutes et après je me suis lâchée, mais l’enjeu était fort ».

« On remplit les stades »

Le match bénéficiant d’une belle exposition (diffusion sur France 2, belle affluence au stade), la meilleure joueuse au monde de rugby a XV en 2018 l’indique clairement : « Pratiquement partout où l’on va, on remplit les stades, le public répond présent ». La joueuse l’affirme : « Le rugby féminin rentre dans les mentalités de la population. » 

tour

Les actrices de la rencontre main dans la main en plein tour d’honneur. (Photo : Matthias Haag)

« On va voir au tournoi des 6 nations vu que l’on va recevoir trois fois à la maison. Maintenant la question de la médiatisation ne se pose plus, tous nos matchs sont retransmis et c’est génial que France Télévisions détienne les droits », poursuit-elle. Malgré la défaite tricolore, l’essentiel était ailleurs pour cette première du XV de France féminin à Clermont-Ferrand. Le rugby était à la fête et la vitrine est définitivement assurée.

Matteo Valette et Matthias Haag



Catégories :Auvergne

Tags:,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :